Penser le temps en sciences humaines et sociales – Journée Jeunes chercheurs·euses TELEMMe (14 mai 2019)

Le concept peut paraître trivial. On le côtoie quotidiennement dans des contextes aussi éloignés que le temps de travail ou le temps de cuisson. Dans nos disciplines, quelles qu’elles soient, on le rencontre par l’intermédiaire d’un champ lexical qui y a trait : durées, périodes, rythmes, cycles, événements et bien d’autres. Mais de quoi parle-t-on, au juste, quand on aborde le temps ? Qu’étudie-t-on à travers les termes liés à la temporalité ? Comment s’approprier ces acceptions plurielles ? Mu·e·s par la volonté de croiser la diversité des regards autour de thématiques transversales, les jeunes chercheurs·euses du laboratoire TELEMMe ont fait le choix de questionner ces notions, en leur consacrant une journée d’études où l’idée de « temporalités plurielles » sera privilégiée.

Journée d’études organisée par Fabien BARTOLOTTI, Camille CAPAROS, Lucie CHOPARD, Zoë DUBUS, Romain FACCHINI, Béatrice HERMITTE, Soizic MORIN, Polina PALASH, Emmanuel PORTE, Mathilde VIGNAU (TELEMMe, Aix-Marseille Université-CNRS).

Remerciements à Morgane CHASSIGNOLLE, doctorante en neurosciences, AMU-CNRS, UMR 7291 LNC

Continuer la lecture de Penser le temps en sciences humaines et sociales – Journée Jeunes chercheurs·euses TELEMMe (14 mai 2019)

JJC 2019 – Le temps en shs. ATELIER n° 1

Le premier atelier des jeunes chercheurs du laboratoire TELEMMe, permettant de préparer la journée d’études 2019, s’est tenu le 5 septembre 2018. Il a permis d’étayer la thématique choisie avant la période estivale : « le temps en sciences humaines et sociales ». À la suite des présentations d’usage – notamment des doctorant·e·s de première année – cette réunion s’est ouverte sur trois communications introduisant les notions de « temps », « durée », « rythme » et la manière dont elles sont appréhendées dans les champs de l’histoire, de l’histoire de l’art et de la géographie. Ainsi, en guise d’introduction, Fabien Bartolotti, doctorant en histoire contemporaine, a présenté quelques fondements étymologiques, philosophiques et historiographiques du sujet. La deuxième intervention, effectuée par Lucie Chopard, doctorante en histoire de l’art, a brossé un panorama de la notion telle qu’elle est abordée par les historien·ne·s de l’art. Enfin, Mathilde Vignau, doctorante en géographie, a proposé une communication portant sur l’appréhension de la variable temps dans les travaux géographiques. Nous reproduisons, ci-dessous, un résumé de ces exposés.

Continuer la lecture de JJC 2019 – Le temps en shs. ATELIER n° 1