Motion votée par le Conseil de l’UMR TELEMMe contre le projet de loi de programmation pluriannuelle de la recherche

« L’UMR TELEMMe ayant réuni ce jour un conseil de laboratoire extraordinaire pour prendre position dans les débats en cours à propos de la future Loi pluriannuelle pour la programmation de la recherche (LPPR), tient à affirmer son opposition aux orientations contenues dans les rapports préparatoires des groupes de travail. Elle rappelle que la recherche en sciences humaines et sociales ne peut pleinement s’épanouir qu’à travers le respect d’un certain nombre de principes :

 

  • Autonomie et indépendance de la recherche par l’augmentation des financements pérennes des laboratoires et des recrutements statutaires, contre la logique dominante des appels à projets et de la contractualisation ;
  • Priorité de la recherche fondamentale conduite dans le temps long, nécessité de l’érudition et importance de la sérendipité ;
  • Reconnaissance de la diversité des tâches assumées et revalorisation des statuts pour permettre à tous les personnels de l’université et des laboratoires de remplir pleinement – et sereinement – leurs missions de service public ;
  • Equité territoriale, incompatible avec la mise en concurrence exacerbée des établissements, unités et infrastructures de recherche ;
  • Evaluation entre pairs, dont la philosophie est à l’opposé d’une évaluation de type managérial fondée sur des critères productivistes attisant la compétition entre chercheurs, au détriment du caractère collectif de la recherche et du partage de ses résultats ;
  • Reconnaissance de la spécificité de la recherche en sciences humaines et sociales et de l’esprit critique que ces disciplines promeuvent au service de la compréhension des sociétés.

 

L’UMR TELEMMe appelle à l’abandon de ce projet de loi et à l’ouverture d’un véritable débat démocratique et décentralisé sur l’avenir et la place de la recherche dans notre pays. Elle demande à ses tutelles de prendre clairement position sur ce sujet. Elle invite l’ensemble de ses membres à se mobiliser, à  participer aux réflexions sur les modalités d’actions au sein de l’ESR et, dans l’immédiat, à annuler les événements scientifiques qui ont lieu les jours de manifestations. Cette motion sera publiée sur le site de notre unité ».


A propos Camille Caparos

Doctorante contractuelle en Histoire moderne au sein du laboratoire TELEMMe. Sujet de thèse : "Papiers de famille et écriture féminine dans la noblesse méridionale (XVIIe-XVIIIe s.)".

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.