Habitat non-réglementaire de Damas : enjeux et intervention publique- Mouayad KANAAN

Habitat non-réglementaire de Damas : enjeux et intervention publique

Par Mouayad KANAAN – Docteur en géographie et aménagement. Titulaire d’une thèse intitulée “Les quartiers non réglementaires de l’agglomération de Damas: entre les projets urbains et les initiatives des habitants” soutenue en novembre 2014 à l’Université Lyon III.

La ville de Damas est entourée de zones non-réglementaires qui ne cessent pas de se développer. Ces zones sont construites illégalement sur des terrains agricoles et publics non constructibles. Dès leur apparition dans les 1950, les pouvoirs publics ont réagi de diverses façons à l’égard de l’habitat non-réglementaire ; mais leurs politiques urbaines ont été contradictoires. Elles ont d’abord adopté une politique dure vis-à-vis de cet habitat en essayant de l’éradiquer. Pourtant, dans les années suivantes, cet habitat est devenu un facteur non négligeable de la production de logements dans l’agglomération de Damas. Dans les années 2000, la proportion des logements non-réglementaires à Damas se situe entre 40 et 50 % des logements. Dans le secteur de la construction, l’habitat non-réglementaire représente donc une composante essentielle du développement urbain. En 2004, 1 300 000 habitants, soit environ 40 % de la population de cette agglomération, qui en comptait    3 000 000, résidaient dans ces zones.

L’extension des zones non-réglementaires a d’abord fait l’objet de tolérance, puis de laxisme administratif et finalement de reconnaissance officielle. Depuis les années quatre-vingts, les pouvoirs publics mettent en place une nouvelle politique visant à améliorer ces zones. L’intervention publique se manifeste par la planification urbaine et par l’installation des services, en particulier les services de base. Toutefois, cette intervention manque de cohérence. Par ailleurs, d’après les pouvoirs publics, des enjeux résident dans ces zones : enjeux urbanistiques, architecturaux, esthétiques, sociaux, sécuritaires et sanitaires. Notre contribution visera donc à analyser ces enjeux mis en avant dans les discours officiels. Puis, nous expliquerons les modalités d’intervention publique dans les zones non-réglementaires.



Citer ce billet
Virginie Cerdeira (2015, 27 mai). Habitat non-réglementaire de Damas : enjeux et intervention publique- Mouayad KANAAN. Jeunes Chercheurs·euses TELEMMe. Consulté le 13 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/qksw

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.